Jour 7

Département 48

Aujourd’hui, nous donnons dans la thématique des départements surpeuplés 🙂 Nous quittons le 15 (le Cantal), pour rejoindre le 48. Le 48?!? Direction Internet pour savoir de quoi il en retourne. C’est la Lozère, donnée comme étant le département le moins peuplé de France. Nous qui aimons la solitude et les grands espaces, nous devrions être comblés.
Petit déjeuner dans la salle commune de l’Auberge du Puech Verny

P1060578
P1060579

P1060580

Ca c’est plutôt pour l’apéro du soir…

P1060581

Jusqu’à présent, les chambres d’hôtes étaient excentrées des villages, et les routes pour y accéder, bien que praticables, étaient parfois dans un état que je qualifierais d’aléatoire. Ce n’est pas du tout terrain, mais en routière qui doit avoisiner les 350kg en duo avec les bagages, il faut faire attention là ou on pose ses roues, et ne pas se retrouver en fâcheuse posture

P1060582

Heureusement, dès la route principale rejointe, l’asphalte est à nouveau parfait

P1060583

Enfin, pas longtemps, nous rencontrons à nouveau une zone gravillonnée. Et plutôt longue celle là!

P1060584

Alors ça, nous avons du faire 1/2 pour re-vérifier ce qu’on croyait avoir vu au premier passage! 🙂

P1060585

P1060586

P1060587

La ville de Pierrefort

P1060589

Puis nous arrivons rapidement à Chaude-Aigues. C’est aussi à ce moment précis que nous quittons définitivement le roadbook Auvergne. Celui-ci remonte ensuite vers Saint-Flour, puis remonte vers le Nord. Quand à nous, nous descendons vers le Sud.

P1060596

Chaude-Aigues porte bien son nom (déjà il fait chaud…), avec la présence d’une source d’eau chaude, et pas des moindres

P1060598

L’eau sort de la source à 82°C!

P1060600

Ca fume vraiment, c’est TRES chaud, et il ne vaut mieux pas y laisser la main

P1060601

P1060603

P1060605

Nous quittons définitivement l’Auvergne, nous voilà en Aveyron. Département 12 pour la culture générale, celui là non plus n’est pas forcément le plus connu 🙂

P1060607

Tiens, un convoi sympathique!

P1060608

Direction Laguiole, les gens d’ici prononcent « Laiole », allez savoir pourquoi. La route pour y accéder depuis le Nord est un billard, faite de larges courbes ou l’on peut enrouler gentiment. Il faut garder la tête froide, il est possible d’y atteindre des vitesses largement prohibées, et un radar placé ici ferait beaucoup de mal à de nombreux permis…

P1060619

P1060620

P1060621

P1060622

Le taureau de Laguiole

P1060629

La ville ne présente pas d’intérêt, hormis évidemment les multiples fabriques de couteaux. Toutes rivalisent pour attirer le chaland. Il y en a pour tous les goûts, et surtout tous les budgets. Surtout les plus gros en fait… Ici des couteaux faits en métal provenant du Golden Gate de San Fransisco (rien que ça…)
P1060630

Avec des pièces du paquebot France…

P1060631

Et même avec des pièces du Concorde!

P1060632

C’est très tentant, mais on atteint facilement les 250€ le couteau, à un moment il faut garder la tête froide!
Le fléau est la contrefaçon, le nom « Laguiole » n’a pas été déposé, donc tout le monde peut les copier.

P1060633

P1060634

Il est possible de visiter gratuitement les fabriques, nous nous rendons donc chez le coutelier « Benoit ». La démonstration est magistrale, un couteau prends forme sous nos yeux. Du grand art! Évidemment, l’homme n’est pas de bois, et bien que n’ayant pas prévu d’achat initialement, je ne résisterais pas et je fini par m’offrir tout de même un 12cm en bois d’Olivier 🙂
Nous quittons Laguiole par le Sud-Est. A partir de là, c’est une succession de grandes étendues vertes, à perte de vue.

P1060636

P1060643

P1060646

P1060654

Et nous entrons en terre d’Aubrac, en Lozère. Nous sommes seuls au monde. Ou presque.

P1060656

P1060657

P1060658

L’Aubrac c’est ça, des vaches… (de la race Aubrac évidemment)

P1060660

De hauts plateaux battus par les vents

P1060661

Et une petite route qui serpente au milieu de tout ça, la D52, encensée par le magazine RoadTrip. Effectivement, bien que le revêtement soit de piètre qualité (ça vibre pas mal), on roule à un train de sénateur, la visière grande ouverte pour ne pas en perdre une miette

P1060662

P1060663

On trouve aussi des vaches sur la route

P1060669

P1060670

P1060671

Nous franchissons le Col de Bonnecombe…

P1060674

…et immédiatement le décor change, et devient d’un coup très méridional. On commence à sentir le Sud.
C’est ensuite l’arrivée à la chambre d’hôtes aux Violes, tenue par un couple de purs bikers.
Notre chambre est du style troglodyte, on trouve d’abord qu’il fait frais et humide…

P1060677

Mais c’est finalement un véritable bonheur vu la chaleur qu’il fait à l’extérieur. Et en plus, il y a une piscine.

P1060679

La vie est dure, hein?

P1060680

La chambre d’hôte est tenue par des motards, et faite pour des motards. Nous sympathisons donc rapidement avec l’assemblée autour de la table, et la discussion sur les voyages moto se terminera tard. Nous restons ici deux nuits.

Météoetoiles5
Moraletoiles5

Le trajet du jour

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s