Jour 16

Comme dirait l’autre: « Après avoir vu ça on peut mourir tranquille. Le plus tard possible, mais quand même, on peut« 

Au programme aujourd’hui, deux point majeurs du trip: La Trollstigen, une des routes les plus impressionnantes au monde, et le fjord de Geiranger, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO. Rien que ça.
La nuit fut assez mauvaise, malgré le décor enchanteur, nous n’avons pas eu chaud, et avons été réveillés…par le bruit de la pluie. Et mince…
Le paysage a changé, c’est presque plus beau par mauvais temps, ça apporte une dimension en plus.

P1010583

Là, il faut imaginer les nuages qui descendent à vue d’œil la montagne, c’est impressionnant! Pas étonnant que les Scandinaves aient imaginé des créatures comme les Trolls et les Elfes, les paysages invitent à laisser libre court à son imagination.
Une dernière photo de notre campement, nous sommes quasiment seuls en tente.

P1010584

Nos voisins en camping-car se posent la question de monter la route aujourd’hui, vu que la météo est mauvaise et que le ciel est bas, ils ont peur de ne rien voir. De notre côté, nous n’avons pas trop le choix, il faut qu’on avance.

P1010585

P1010592

Surprise de taille, alors que j’étais persuadé que nous allions descendre la Trollstigen, nous l’avons monté. En se suivant, car évidemment c’est un haut lieu touristique. Je suis passé à deux doigts de m’étaler, une voiture a pilé devant moi dans une épingle, et freiner en moto quand on est incliné à basse vitesse, c’est une TRES mauvaise idée! La moto a basculé sur la droite, récupérée in-extremis. Ouf! Pas de photos pendant la montée, car nous sommes entrés dans une purée de pois ou on voyait à peine. Dantesque, on s’en souviendra longtemps 🙂 Nous remarquons que la voiture devant nous n’est autre que le couple de Néerlandais rencontrés avant hier!

P1010593

Arrivés au sommet, comme par magie, les nuages se dissipent d’un coup, et nous pouvons découvrir la route que nous venons de monter. Au sommet se trouve un centre d’accueil, et un parking parfaitement aménagé!

P1010596

Des promontoires sont installés pour découvrir ce qu’on vient de monter…

P1010600

La vue est encore partiellement bouchée…

P1010601

Et tout se découvre progressivement, c’est magique! Nous venons de monter cette route dans un brouillard à couper au couteau, et nous ne la découvrons qu’une fois arrivés au sommet.

P1010604

Finalement, monter en aveugle n’était pas plus mal: ça évitait d’avoir peur en voyant le ravin au bord de la route 🙂

P1010606

P1010607

Nous ne sommes pas peu fiers 🙂

P1010610

P1010612

P1010613

Les passerelles au dessus du vide sont particulièrement impressionnantes…

P1010614

P1010615

Il faut imaginer en plus les nuages qui descendent les parois à vue d’œil, nous pourrions rester là des jours à contempler l’évolution du paysage.

P1010618

P1010622

P1010624

Le centre d’accueil est un immense magasin de souvenirs en tout genre.

P1010626

Nous nous contenterons d’un autocollant Trollstigen pour coller sur le top case, et d’un magnet pour le frigo 🙂 Nous recroiserons le couple de Néerlandais.
Une voiture bizarre bardée de caméras attire notre attention, c’est une équipe de Fifth Gear (émission Anglaise) qui tourne un reportage. Sous réserve de ne pas être bouchonnés par un camping car (ou un motard en 59… 🙂 ), ils ont du prendre leur pied avec leur Ford RS

P1010627

Nous reprenons la route, qui serpente sur un haut plateau montagneux.

P1010632

P1010633

P1010637

P1010639

Nous constatons que pour le moment, quelle que soit la route que nous ayons pris, c’est toujours magnifique. La Norvège est bien plus impressionnante que la Suède!

P1010644

P1010650

P1010652

P1010655

Il ne se passe pas 10 kilomètres sans avoir un point de vue, ou quelque chose à voir…

P1010660

P1010662

P1010664

A la pause déjeuner, nous rencontrons un motard Espagnol, qui se fait le même trip, mais sur deux mois. Il faut dire que pour rentrer de Norvège en Espagne il fait un « petit » crochet par..les Balkans et la Grèce (…)
Sur la route, une persistante odeur de fraise nous taquine les narines. Malgré la latitude, la région produit énormément de fruits, et c’est la pleine période de la récolte. Nous traversons des champs de fraise, ou des travailleurs s’activent

P1010667

Tout le long de la route, les producteurs vendent directement leurs fruits. Très souvent, il n’y a personne pour tenir le stand. On s’arrête, on prends une barquette, et on glisse l’argent dans une boite. Personne ne surveille. La confiance Scandinave prends ici tout sa dimension! Vous imaginez la même chose en France?

P1010668

Après quelques kilomètres, nous arrivons à l’autre claque de la journée: le Geiranger Fjord. Nous arrivons par le Nord, nous le découvrons donc d’en haut. Le fjord est tellement grand, que les bateaux de croisière peuvent le remonter jusqu’au bout.

P1010670

Impressionnant de voir un si gros bateau ici!

P1010673

P1010674

P1010675

Pour descendre, nous passons par « La route de l’Aigle », pour arriver tout en bas, au village de Geiranger. La route n’est pas aussi impressionnante que la Trollstigen, mais tout de même…

P1010676

Geiranger est très (trop?) touristique, tout est pris d’assaut. Nous décidons de ne pas s’y arrêter, et nous dirigeons vers le ferry. Encore un coup de chance, nous arrivons juste au moment de l’embarquement. Ça nous arrange bien, car il y a un ferry toutes les 2 heures seulement. Par contre la traversée n’est pas donnée…

P1010678

Nous laissons donc sans regrets le village derrière nous. Et encore un pouce levé pour fêter ça! 🙂

P1010679

C’est un peu plus qu’un simple ferry en fait, c’est plutôt une mini croisière: nous avons droit aux explications, à de la musique, pour un peu on se croirait sur un Bateau Mouche à Paris 🙂

P1010683

P1010684

P1010686

Les guides touristiques conseillaient la traversée même si on a rien à faire de l’autre côté du fjord, juste pour profiter du spectacle. Ils n’avaient pas tort, c’est féerique!

P1010688

P1010689

P1010690

P1010691

P1010693

P1010694

P1010696

P1010699

P1010701

Le fjord en rejoint un autre

P1010702

P1010703

P1010706

Il est temps de descendre rechercher la moto

P1010704

P1010707

P1010705

Nous débarquons à Hellesylt, de l’autre côté du fjord. Nous sommes à nouveau accueillis par la pluie.

P1010710

Un nouveau panneau à photographier 🙂

P1010713

Nous sommes assez redescendus vers le Sud pour ne plus craindre ni les élans ni les rennes, mais maintenant, il faut faire attention aux moutons!
Après la Trollstigen et Geiranger, la suite de la route nous semblerait presque monotones. Et le temps redevient gris, nous terminons sous une pluie fine.

P1010714

P1010719

Nous nous arrêtons dans un camping sans intérêt particulier. C’est la première fois qu’on tombe sur un propriétaire de camping qui ne parle pas Anglais (ou très mal). Visiblement, nous sommes dans un truc d’habitués, et de pêcheurs, vu qu’il y a les cannes à pêche et les filets devant chaque chalet 🙂
Notre hytter est un peu plus grande que celles précédemment louées, c’est une 4 places

P1010722

P1010721

La vue en ouvrant la porte. Pas trop mal 🙂

P1010723

Météo
etoiles3
Moral
etoiles4

Le trajet du jour:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s