Jours 0 et 1: en route vers Amsterdam

Les bagages sont prêts, la moto est chargée, mais il reste une dernière journée de boulot. Val me rejoindra directement à mon bureau, qui sera le point de départ de ce trip.
La matinée était belle, mais le temps tourne malheureusement vite, la journée est même ponctuée de coups de tonnerre. Pas l’idéal pour prendre la route, mais il est trop tard pour reculer.
Nous partons donc avec la totale en équipement pluie… C’est peu sexy, mais efficace.

P1100488

Départ encouragé par les au-revoirs des collègues 🙂 On se revoit dans un mois!

P1100490

Nous roulons sous des trombes d’eau depuis la France et pour la traversée de la Belgique. Comme à chaque passage, nous sommes pris dans les bouchons au niveau d’Anvers, mais il faut reconnaître que c’est moins pire que les dernières fois, nous ne perdrons « qu’une » petite demi heure. La largeur conséquente de la moto équipée de ses valises n’incite pas à remonter les files.
La frontière Néerlandaise est rapidement atteinte, et comme pour marquer le coup, la pluie cesse et on peut sécher. Pause à Breda pour un café, et faire un premier bilan: mes gants ne supportent pas la pluie diluvienne (ils ne sont pas faits pour ça), et j’ai une légère infiltration d’eau au niveau de la veste. Val est parfaitement au sec, abritée sous ses 3 couches de vêtements étanches. Mais même pour moi, rien de méchant, et nous avons prévu des gants de rechange. Nous avons essuyé (et l’expression est bien choisie…) largement pire l’an passé à Lourdes.

P1100491

Les derniers kilomètres sous les derniers rayons du soleil sont même agréables. Nous sommes attendus de pied ferme par Anne et Valentin, tranquillement installés dehors, alors que nous arrivons équipés comme des motards Scandinaves sortant de l’hiver.

P1100493

La moto suscite un vif intérêt, notamment auprès des plus jeunes (mais pas que!)

P1100498

Petite soirée fort sympathique passée à refaire le monde, et nous n’irons nous coucher que tard dans la nuit.
Le lendemain matin, journée « off » à Amsterdam, la moto reste sagement garée.
Malgré un petit déjeuner à la Néerlandaise particulièrement nourrissant, nous ne nous laissons pas abattre et allons déjeuner à Scheveningen chez Simonis http://www.simonisvis.nl , dont Valentin nous a vanté les mérites

P1100501

P1100503

P1100505

Nous ne savons ou donner de la tête!

P1100506

La gestion des commandes est quasi militaire, et plutôt efficace. On commande à la caisse, la serveuse nous donne un ticket et il ne reste plus qu’à attendre que notre numéro de ticket sorte. Et attention à ne pas louper le coche!

P1100507

P1100509

L’incontournable hareng cru, servi avec ses petits oignons émincés, une tradition Néerlandaise

P1100511

Nous optons pour un assortiment: anguille fumée, saumon, salade de crabe, crevettes, et évidemment les fritures. Beignets de moules, de cabillaud…

P1100513

Et de grosses crevettes.

P1100514

C’est ultra frais, tout simplement délicieux, ce restaurant se targue de servir le meilleur poisson (et le plus frais) de la région. Effectivement, les bateaux sont juste derrière, directement du pêcheur à l’assiette.

P1100517

Promenade digestive le long de la plage, car l’air de rien, les plats nous ont bien calé…

P1100518

Puis retour à la maison ou Val s’adonne à des activités créatives avec les enfants

P1100523

P1100524

Honda vs Bakfiet…

P1100529

Les enfants étant transportés en vélo, ils montrent un intérêt certain pour la moto 🙂

P1100533

Vu que ça faisait longtemps que nous n’avions pas mangé (…), direction Zandvoort

P1100539

Il y a de multiples restaurants de plage

P1100540

P1100541

Bien à l’abri des parois coupe-vent, il fait plutôt bon

P1100543

Au menu, bière légère et assortiment de fritures

P1100544

Dont les fameuses bitterballen. C’est une boule de panure avec une garniture ressemblant à de la bouchée à la reine. La particularité principale de cette boule est d’être très très, mais alors TRÈS chaude à l’intérieur

P1100545

P1100546

Et on termine par une glace chez Van Dam, le plus célèbre glacier du coin, à Heemstede

P1100547

A ceux qui penserait qu’on ne fait que manger, ce n’est pas tout à fait faux… Mais n’étant pas sûrs de bien manger une fois arrivés en Islande, on fait des provisions. Oui, on va dire ça…

Quoiqu’il en soit, nous ne sommes partis que depuis hier, mais la coupure est déjà totale.

Ensuite, repos, demain, nous avons de la route.

2 réflexions sur “Jours 0 et 1: en route vers Amsterdam

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s