Scandinavie 2012 – Le Bilan

Pour se rendre directement au début du road-trip: https://toudisenvadrouille.com/2012/06/28/scandinavie-2012-preambule/

Après quelques jours passés pour se remettre (difficilement) dans le bain, c’est l’heure du bilan du voyage.
Le retour a été difficile, et le choc assez violent: nous sommes rentrés le Dimanche soir vers 20h d’un trip d’un mois, et le Lundi à 9h, nous étions au boulot, alors que nous ne reparlions Français que depuis la veille, et que nous ne repayons en Euros que depuis 3 jours. Avec toujours la vague impression de se demander ce qu’on fait là, et si le voyage était bien réel.

Bilan humain

Rien à signaler, mis à part quelques passages à vide bien normaux avec la fatigue, et parfois le stress de ne pas trouver d’hébergement (jamais), ou de tomber sur un truc pourri (2 fois). Tout ça est contrebalancé par le fait de trouver par hasard des petits coins de paradis. C’est la magie du voyage non organisé.
Aucune dispute non plus 🙂

Bilan financier

Pas de mauvaise surprise, car nous étions prévenus pour le coût de la vie. La Suède et le Danemark restent corrects, même si c’est un peu plus cher que la France. Par contre, la Norvège, c’est inabordable. Hors de question de manger au restaurant (ou alors se contenter de burgers/pizzas), et encore moins de séjourner à l’hôtel.
Histoire de vous préparer psychologiquement au choc, voici quelques exemples de prix relevés:

  • Une nuit en camping (toile de tente): 15€
  • Une nuit en chalet, entre 400 et 600NOK, soit entre 52 et 78€
  • La référence mondiale pour estimer le coût de la vie, l’indice Big Mac 🙂 http://fr.wikipedia.org/wiki/Indice_Big_Mac Un menu chez Mac Do coûte l’équivalent de 22€
  • Heureusement que nous ne fumons pas, le paquet de cigarettes est à 16€
  • Préoccupation basique du voyageur utilisant son véhicule, le prix du carburant: 1,95€/L de Sans-Plomb 95. Heureusement, la consommation est assez faible, on roule très lentement. Les limitations de vitesse sont drastiques: http://fr.wikipedia.org/wiki/Limitations_de_vitesse_en_Norv%C3%A8ge
  • La bière est hors de prix aussi. Et règne une quasi-prohibition: on ne trouve en supermarché que des bières de moins de 2,5%, au délà, c’est considéré comme trop fort, et vendu en magasin d’état. Nous n’y sommes pas allés, les quelques bières achetées l’ont été en supermarché. Ce qui n’a pas empêché une caissière de me demander une pièce d’identité (?!?)

Bref, soyez prêts, partez avec des économies, sinon vous en reviendrez dégoutés et affamés. Conséquence directe, partez avec une moto révisée. Arrangez vous pour ne pas avoir à changer un pneu usé là bas, ou refaire les freins…

Bilan organisationnel

Logement

C’est la première fois que nous partions sans avoir réservé, ou si peu. La Scandinavie regorge de campings, c’est donc assez facile de trouver un hébergement. Attention toutefois dans le Nord, les zones désertiques ne manquent pas, et on peut parfois commencer à stresser devant le manque d’infrastructures. Comme nous, en arrivant en Laponie, nous nous sommes finalement réfugiés dans un hôtel, à Vuollerim.
Expérience aidant, prenez le guide des campings, il est en libre service à chaque réception. Ainsi, chaque journée, vous pouvez viser une destination, et être sur d’avoir un endroit ou dormir le soir. En Norvège, nous avons identifié deux guides différents, à priori émanant de deux organismes différents. Bien que certains campings étaient référencés dans les deux… Nous avons aussi constaté que les campings apparaissant dans ces guides étaient systématiquement très corrects. Les rares fois ou nous nous sommes arrêtés au hasard, nous avons été un peu déçus. Sauf à Bergen, ou le camping était référencé, mais ou l’auberge de jeunesse était ignoble.

Nourriture

Amateurs de bonne chère, vous allez souffrir. La gastronomie Scandinave existe, elle est savoureuse, mais il faut aller au restaurant et les budgets s’en ressentent vite. Nous avons fait nous courses nous-même, et pique-niquer au bord de la route, ou dans la salle à manger commune des différents hébergements.
Par contre les supermarchés sont très peu achalandés, et on tourne très rapidement en rond. Les fruits et légumes sont un luxe, à tel point qu’ils sont vendus à la pièce… Nous n’aurons jamais mangé autant de pain.

Langage et communication

Sauf cas exceptionnel, il est peu probable que vous ne parliez Suédois (la lecture du catalogue Ikéa ne suffit pas) ou Norvégien. Aucune crainte à avoir, ils parlent tous parfaitement Anglais. Tous, jeunes ou vieux.
Globalement, nous avons trouvé les Scandinaves sympathiques et ouverts, contrairement à une idée reçue. La moto aide peut-être à briser la glace, c’est possible.
Nous mettons un point d’honneur à apprendre quelques mots dans la langue locale lorsque nous sommes en voyage, « Bonjour » « S’il vous plait » « Merci » « Au revoir » étant le minimum syndical. Ça aide encore plus à briser la glace.

Paysages

Les photos parlent d’elles mêmes, c’est splendide, absolument partout. Surtout la Norvège, avec une mention spéciale pour les Lofoten, censées être un des plus beaux endroits au monde. C’est vrai, nous vous le certifions 🙂 La région des fjords est incroyable aussi, notamment autour de Geiranger, et de la Trollstigen, une route magique dont nous nous souviendrons longtemps.
La Suède se mérite davantage, dans le sens ou il faut aller chercher les petites criques, les villages de pêcheurs, qui sont à l’écart des grands axes. Les motards qui tracent la tête dans le guidon jusqu’au Cap Nord vous dirons que la Suède est monotone. Vu comme ça, c’est vrai.

Les amateurs de solitude se plairont davantage en Suède. Les 9.500.000 habitants se concentrent à 95% dans le Sud du pays, dans les grandes villes que sont Stockholm, Göteborg, et Malmö. Autrement dit, ailleurs, il n’y a pas grand monde, et nous avons traversé des zones de 50 kilomètres sans croiser une seule habitation. Situations déjà vécues l’an passé dans les zones désertiques des USA, sauf qu’ici, au lieu du désert, c’est de la forêt à perte de vue. En Norvège, la population est répartie plus uniformément, et nous ne sommes jamais loin d’un village, ou d’une petit ville.

Météo

Nous avons tout eu: chaud dans le Sud, avec des températures au delà de 30°C. Froid dans le Nord, 7°C au plus bas aux Lofoten, du soleil, de la pluie… Ma plus grosse erreur a été de partir avec le blouson été ventilé, il a été limite, même avec sa doublure amovible. Jamais froid au point d’être frigorifié, mais pas chaud non plus… Heureusement, nous avions prévu des polaires et des T-Shirts à manches longues.
Il faut savoir qu’il fait toujours plus chaud en Suède qu’en Norvège, la première étant protégée des nuages par les montagnes qui séparent les deux pays.

Mécanique

Encore une preuve de la remarquable fiabilité de la GSXF, qui n’aura jamais fait parler d’elle, malgré un kilométrage qui devient respectable. Partie avec 6600km au compteur, revenue avec 74200, elle n’a pas consommé une seule goutte d’huile. Le protège chaine a cassé, mais rien de grave. Le claquement dans la transmission a été identifié, le kit chaine était déjà en usure avancée. Il était pourtant OK au départ, mais les 8000 kilomètres en duo et chargés comme des mules a du l’achever prématurément.
Le pneu arrière, pourtant neuf au départ, est revenu bien usé, pour la même raison que ci-dessus. Idem pour les plaquettes de freins, qui ne feront pas des milliers de kilomètres en plus.
Elle aura bien mérité une grosse révision 🙂

Au final encore un voyage de rêve, que nous referions demain sans hésiter. Le seul souci est la barre placée très haut, surtout point de vue paysages. Difficile de faire mieux que la Norvège, beaucoup de pays risquent de nous sembler fadasses à côté…

En tout cas, mon topcase est maintenant richement décoré 🙂

Topcase

Une réflexion sur “Scandinavie 2012 – Le Bilan

  1. bonjour ,

    merci du partage pour vos commentaires et photos . un beau voyage , vous en avez profité a fond c’est super .
    j’ai lu tous vos compte rendus de jour après jours , merci pour vos infos précieuses et votre ressenti du voyage . cela est à rajouter aux infos que je collecte ci et là sur le net pour me préparer .
    je vais tenter l’aventure l’année prochaine mais jusqu’au bout . au cap nord tant qu’a faire sens inverse du votre …cela fait longtemps que j’ai cela en tète alors juin 2016 devrait être mon année . ( si tout se présente bien )
    un long voyage m’attend car je pars depuis Ajaccio ……..oui ça va faire lonnngggggg ….mais bon GOoooooo …

    bonne continuation , bonne route …et plein de beaux projets de road trip !!!!!!

    jeanmi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s