Jour 8

Le déluge

Noé devait être Islandais, probablement. Nous avons subi une tempête comme rarement on en a vu. Nous avons fini à 40km/h sur la route principale, la moto inclinée comme pour tourner. Alors qu’on roulait droit. Et pour la pluie, imaginez un karsher de côté, voilà, c’est à peu près ça…

Du coup peu de photos en roulant aujourd’hui…

Nous quittons la guesthouse sous une tempête dantesque. C’est un bel endroit, mais très très très isolé. La « ville » la plus proche est à 40 kilomètres à l’Ouest. Vers l’Est, il faut faire 120km pour retrouver une maison. Vers le Nord, on trouve une autre ville, mais il faut faire 60 kilomètre de piste.
Une adresse à noter, c’est simple, mais chaleureux. http://grimstunga-guesthouse.webs.com/
On reprend la route n°1 vers l’Ouest, sous des trombes d’eau (donc il y a des gouttes d’eau sur l’objectif, c’est « normal »

Traversée de moutons pendant 25 kilomètres. On en a vu en effet, et beaucoup, mais les pauvres étaient tous blottis contre les rochers pour s’abriter du vent.

P1110268

Certaines routes (les routes « F ») sont interdites au véhicules 2 roues motrices. 4×4 obligatoire!

P1110270

L’autonomie est aussi à prendre en compte… Prochaine station à 268km, avant, il n’y a RIEN

P1110272

A chaque sortie de ville, il y a un panneau indiquant la prochaine station…
Si on reste sur les routes principales, le problème se pose moins, au pire nous avons vu un panneau indiquant la prochaine station à 120 kilomètres. Mais mieux vaut éviter de partir en étant sur la réserve, surtout en moto…
Ce panneau indique que la route comporte des franchissements de gués…

P1110274

Nous ne nous y aventurons pas 🙂
Toujours le long de la route n°1, on traverse une zone de tourbières

P1110278

Pause à Grjotagja, c’est un ancien lieu de baignade en eaux chaudes naturelles, mais l’éruption du volcan au début des années 80 a porté l’eau à quasiment 60°C… Aujourd’hui, elle n’est plus « que » de 43°C, mais la baignade reste interdite

P1110286

De toutes façons, on a trempé la main, c’est VRAIMENT trop chaud pour un bain…

P1110288

Avantage d’une grotte, on est temporairement à l’abri du vent et de la pluie…
Juste au dessus, la faille qui s’est ouverte…

P1110292

On découvre nos premières espèce Islandaises, à noter qu’on peut rester un mois ici sans jamais utiliser de liquide, les Islandais payent absolument TOUT en carte bancaire…

P1110293

Les billets sont jolis, mais on n’est pas riche pour autant. Un café coûte environ 350 ISK, et un litre d’essence environ 250.

P1110294

Partagez un Coca avec..euh…

P1110297

Pause burger dans une station service pour sécher (un peu) et se requinquer avec des burgers.

P1110298

On trace ensuite directement vers Husavik, une des grandes villes de la région: il y a tout de même 2500 habitants, c’est énorme!
C’est l’hôtel du coin qui gère différentes guesthouse, et pour une raison que nous n’avons pas totalement compris (la tempête, OK, mais encore?), il ne nous héberge pas dans une
guesthouse à une dizaine de kilomètres comme c’était prévu, mais directement en centre ville. Génial!
Probablement un désistement dont nous bénéficions, tant mieux pour nous!
En plus, la chambre est confortable et bien chauffée, parfait pour sécher nos affaires.

P1110299

P1110300

P1110301

Par acquis de conscience nous demandons quand même à la fille de la réception si le temps est souvent aussi pourri, elle avoue que c’est la première fois qu’elle voit ça. Nous voilà rassuré, d’autant plus que la tempête semble passée..
Aux infos nous avons cru comprendre que l’île a subi une dépression historique. Enfin, c’est en voyant les images, on a rien compris à ce qui se disait, forcément.
Husavik est super sympa, c’est un tout petit port plein de charme, vraiment bien.

P1110310

P1110311

C’est un haut lieux de l’observation de baleines

P1110315

P1110316

P1110317

P1110318

P1110319

P1110321

Sur les conseils de la réceptionniste, nous allons chez Naustid, un petit restaurant de poisson.
C’est ultra frais (les bateaux sont juste derrière), et forcément délicieux

P1110339

P1110340

(Petite remarque en passant, on a l’impression que les Islandais mettent des poivrons dans tous leurs plats??)
En tout cas assurément une adresse coup de cœur!

P1110347

Valou pose dans une mâchoire de baleine

P1110348

P1110351

A noter que la pêche à la baleine est autorisée en Islande, mais qu’elle est en fait peu pratiquée. A Husavik, une campagne est même faite ou les baleines disent « Venez nous voir, pas nous manger » 🙂
Bonne nouvelle, le temps s’est levé, il fait presque bon et on a même aperçu du ciel bleu!

Malgré le temps plus que pourri, nous avons le moral!!

Le trajet du jour

4 réflexions sur “Jour 8

    • Non, tant qu’on reste sur les routes principales, ça va. Ca devient problématique quand on s’aventure dans les « hautes terres » (au centre), là ou il n’y a rien. La photo « 265km » a été prise à l’entrée d’une de ces pistes.
      Sur route, au pire, on a fait 130km sans voir un village ni une pompe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s